Qu’est-ce que la théorie The Adult in the Room ?

Pourquoi parle-t-on de The Adult in the Room. 3 exemple pour illustrer et expliquer : Google, Facebook et le PPS (fiançailles dans nos coutume).

Google

Lorsque Larry Page et Sergey Brin lancent Google en 1998 (tous les 2 avaient 25 ans à l’époque), c’était encore de jeunes geek plus poussés par la technologie. Même s’ils y voient son développement et le potentiel, il a fallu l’arrivée de Eric Schmidt en 2001 (il avait 46 ans à l’époque) à la tête de Google pour en faire un empire de la tech et digital. Il va rester à la tête de Google jusqu’en 2011.

Facebook (aujourd’hui Meta)

De son côté, Mark Zuckerberg lance Facebook 2004 (il avait 20 ans à l’époque) avec ses colocataires du campus de Harvard ; Eduardo Saverin, Andrew McCollum, Dustin Moskovitz, et Chris Hughes. C’était encore une sorte de répertoire de leurs camarades étudiants à l’université. Sheryl Sandberg arrivera en mars 2008 (39 ans à l’époque) comme Directrice des Opérations en charge de la Vente, du Marketing, du Business Development, des Ressources Humaines, des Politiques Publiques et de la Communication. Un véritable pivot qui a fait de Facebook une véritable machine à sous en monétisant le social graph, notre attention et nos centres d’intérêt. Sheryl Sandberg quittera la tête des opérations de Meta en 2022.

Le point commun

Le point commun entre ces 2 histoires est que certes, ce sont de jeunes et brillants génies qui ont mis en place des technologies révolutionnaires et même fondé les entreprises. Mais à un moment donné, il a fallu des adultes pour prendre le contrôle afin de donner à ces fleurons de la tech et du digital l’envergures qu’ils ont aujourd’hui. D’où l’appellation « The Adult in The Room » (l’adulte dans la salle) pour recadrer les jeunes, canaliser leurs énergies et offrir plus d’oreilles et de crédibilité auprès des pouvoirs publics, des investisseurs, des médias et d’une manière générale du grand public.

Cela ne veut pas dire que les jeunes ne peuvent pas faire développer une activité mais il est important à un moment donné de se faire entourer des voix plus sages, plus expérimentés, plus autoritaires et des comportements plus matures, nécessaire à créer la confiance car dit-on, on fait du business avec celui qu’on connait, celui qu’on aime mais surtout celui à qui on fait confiance.

Le PPS (poug-pousm = fiançailles en Mooré)

Chez nous quand on va à un PPS, ce sont les adultes qui sont devant et qui mène les discussions ; même si le futur époux en est l’initiateur, auteur, acteur principal et connait mieux les locaux que les sages.

Cependant, l’expérience Steve Jobs et John Sculley en 1993 tranche différemment. En effet, Steve Jobs a dû débaucher John Sculley qui était alors PDG de PepsiCo. Après l’avoir longuement démarché et sous le refus de John, Steve Jobs a du lui sortir cette phrase emblématique qui a fini par le convaincre « Comptez-vous continuer à vendre de l’eau sucrée le reste de votre vie, ou voulez-vous changer le monde avec moi ? ». Mais la relation entre les 2 finit par se détériorer et Steve Jobs est licencié en 1985 par le Conseil d’Administration de Apple ; la société qu’il a lui même créé. L’histoire retient que John Sculley n’a pas pu donner l’essor attendu à Apple et Steve Jobs a été rappelé en 1997. Le reste c’est de l’histoire ; l’histoire qu’on connaît tous.

Le Blog

2 commentaires

  1. Toujours intéressant à vous lire et à savoir beaucoup en vous lisant.
    Vous êtes vraiment une bibliothèque de connaissance.
    Ayez toujours cette force de vouloir de partager

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s