Covid-19 : il est nécessaire de contenir la propagation de la maladie

Il est vrai que les statistiques indiquent que 80% des personnes infectées guériront d’elles-mêmes et que certains seront même des porteurs de la maladie, en guériront sans manifester aucun signe. Pour autant, ces personnes restent infectueuses et peuvent transmettre la maladie.

Dans le monde médical, le terme immunité générale est souvent évoquée. Il s’agit d’arriver à un point où presque tout le monde aura contracté la maladie et aura une forme d’immunité en ce sens que une fois qu’une personne est guérie de la maladie, même si elle n’en devient pas à 100% immunisée ; son organisme aura au moins appris à reconnaitre et combattre le SRAS-Cov-2, la souche virale responsable du Covid-19.

À lire aussi : pourquoi le Covid-19 est-il si contagieux ?

On est alors en droit de se poser la quesiton pourquoi ne pas laisser contaminer tout le monde un coup on va tous être uminisé et avoir la paix ? Non ça marche pas comme ça.

  • Primo : si beaucoup de gens sont contaminés à la fois, nous assisterons à un déferlement massifs dans les formations sanitaires qui seront débordées et ne pourront pas traiter les cas sévères. Le système sanitaire risque de s’effondrer littéralement et ceci encore bien pire.
  • Secondo : ce virus à un taux de mortalité faible selon les statistiques certes. Mais attention ! 1% de 1 million ce n’est pas 1 mais déjà 10.000 hein ! 1% de 10 million ce n’est pas 1 mais c’est 100 mille. Tu me suis jusque là…? Donc on doit bloquer ce virus très vite !
  • Tertio : les pays du monde entier sont entrain de se fermer. On va pouvoir vivre dans un monde comme ça ?
  • Quatrièment : la vie socio-économique sera paralysée si on arrive à des proportions incontrôlables. Regardons ce qui s’est passé dans les pays confinés comme la Chine, l’Italie, la France. Production aux arrêts, les gens ne travaillent plus mais sont à la maison à consommer et pourront épuiser les réserves, etc. Au Burkina Faso, beaucoup de gens n’ont pas de revenus recurrents (salaires). Ils vivent au jour le jour. Ils vendent aujourd’hui, gagnent l’argent pour manger demain. Excusez-moi de parler dans un langage terre à terre. Mais l’impact est grand. C’est pas la maladie qui va tuer mais c’est la faim et d’autres problèmes d’hygiène.
  • Je vous laisse compléter la liste des conséquences…

Ce qu’il reste à faire, c’est d’éviter la propagation de la maladie.

Boukary Zorom

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s