Covid-19, Burkina Faso : quarantaine décrétée pour les villes touchées

Alors que le Covid-19 continue à se propager dans le monde avec plus de 150 cas testés positifs au Burkina, le Gouvernement a décrété la quarantaine pour les villes touchées. Cependant, il faut la distinction entre la quarantaine et le confinement.

Quelle est la différence entre la QUARANTAINE et le CONFINEMENT.

  • Quand une ville est mise en quarantaine, personne ne rentre et personne ne sort de cette ville, par n’importe quel moyen de déplacement que ce soit. En revanche, au sein de la ville, les populations peuvent continuer à se déplacer et à vaquer à leurs occupations et activités. La mise en quarantaine permettra que les villes contaminées ne contaminent les autres villes comme Ouahigouya. Comme on le dit, le virus ne se déplace pas. C’est nous qui nous son moyen de déplacement. Les villes concernées par la quarantaine pour l’instant sont Ouaga, Bobo, Dedougou, Boromo, Houndé, Manga et Banfora. Une ville où un cas est déclarée sera immédiatement mise en quarantaine également
  • Le confinement est plus sévère. La restriction n’est plus au niveau territorial mais elle est au niveau domicile. Les habitants de la ville confinées ne sont pas autorisées à sortir de chez eux.
  • On parle aussi dans certains cas d’isolement. L’isolement est plus à l’échelle individuelle. Lorsque quelqu’un a été exposé au virus ou à un malade, il choisit de s’isoler pendant 14 jours ; période correspondant au temps d’incubation du virus. Si après les 14 jours les tests sont négatifs, la personne cesse son auto-isolement. En cas de test positif, les médecins lui donneront la conduite à tenir selon le niveau des symptômes qu’il manifeste.

Les avantages d’une quarantaine pour un pays comme le nôtre la mise en quarantaine sont :

  • Eviter de contaminer les autres localités et contenir la propagation de la maladie.
  • Avec une population à majorité du secteur informel vivant aujourd’hui de leur recettes commerciales d’hier (je caricature un peu mais on se comprend), un confinement n’est pas nécessairement la solution. Si le monsieur du kiosque ne vend plus, si la vendeuse de condiments ne vend plus, etc., au bout de quelques jours, ça ne sera pas tenable. Si le SRAS-Cov-19 ne nous terrasse pas, ça sera la faim qui va finir avec nous.

Quoi qu’il en soit, ce n’est pas parce que nous sommes en quarantaine, que nous pouvons sortir « wazarement » de chez nous et que les règles anti-coronavirus ne doivent pas être respectées. Continuons à appliquer la distanciation sociale en restant au maximum chez nous pour briser la chaîne de transmission de la maladie. Appliquons strictement l’hygiène des mains (lavage au savon ou désinfection au gel hydroalcoolique) et évitons de nous toucher le visage (notamment la bouche, le nez et les yeux). 

L’Afrique a des atouts pour combattre cette maladie (population jeune, contamination tardive). Avec de la discipline, de la conscience et de la solidarité, nous allons vite kick-off le virus de chez nous.

À lire aussi :

Boukary Zorom

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s