Qu’est-ce que la 4ème révolution industrielle, l’INDUSTRIE 4.0

J’ai participé ce lundi 11 février 2019 à l’Institut FREE Afrik au panel sur le thème « Conversation sur le développement : perspectives coréenne et burkinabè » dont les intervenants étaient Dr Seydou Ra-Sablga Ouédraogo du Burkina Faso et Pr Hee-Young Hwang de la Corée du Sud. La modération du panel a été assurée par M. François Tapsoba du Burkina Faso.

Panneliste - FREE Afrik
Le panel avec de gauche à droite Dr Seydou Ra-Sablga Ouédraogo, Pr Hee-Young Hwang et M. François Tapsoba

Pr Hwang est aussi Enseignant à l’Université Houphoët Boigny de Côte d’Ivoire. Dans son exposé, il rélève que lors d’une conférence à l’Université Houphpët Boigny d’Abidjan, il a été étonné de voir que les étudiants ne connaissaient ce qu’était la 4ème révolution industrielle. Je le dis tout net et je l’avoue ; personnellement, à cet instant ; si l’on me demandait ce qu’était la 4ème révolution, je n’aurais pas su répondre. Mais si on me demandait si je connais la robotique, l’IoT (Internet Of Things), la domotique (les maisons connectées), etc., j’allais bien étalé sur le sujet.

Pr Hee-Young Hwang
Pr Hee-Young Hwang

Ce témoignage du Pr Hwang m’a vite mis sur les pistes de recherches et m’a inspiré ce billet : la 4ème révolution.Mais avant de parler de la 4ème révolution industrielle, faisons un bref rappel sur les 3 premières révolutions industrielles que l’humanité a connues.La nécessité est mère de recherche, dit-on. L’histoire de l’humanité est jalonnée d’importants bouleversements et de profondes transformations sociales et technologiques (les deux vont ensemble généralement). L’homme a été amenés à se surpasser, à inventer, à s’inventer, à innover, à faire des révolutions. Historiquement, l’humanité a connu 4 grandes revolutions.

1765 : la première révolution industrielle – LA MÉCANISATION

La première révolution s’étale entre la fin du 18ème et le début du 19ème siècle. Elle a été marquée par l’apparition de la mécanisation. Grâce à la mécanisation, l’industrie va se substituer à l’agriculture comme fondement de l’économie. Cette révolution a vu le jour au Royaume-Uni avec notamment l’invention de la machine à vapeur par James Watt en 1769. Cette période voit notamment l’extraction massive de charbon,  l’invention de la machine à vapeur (le charbon étant l’énergie qui fait tourner la machine). Tout cela permettra le développement des réseaux ferroviaires, développant le transport pour faciler les échanges économiques, humains et matériels. Aussi, les métiers à tisser et la métallurgie vont être les précurseurs d’une nouvelle société urbaine et industrialisée.

1870 – la seconde révolution industrielle – PRODUCTION DE MASSE POUSSÉE L’ÉLECTRICITÉ

L’apparition de cette deuxième révolution industrielle se date à la fin du 19ème et elle a été énergetique avec surtout l’apparition de sources d’énergie inédites qui va véritablement propulser les avancées technologiques : l’électricité, le gaz et le pétrole permettent la point du moteur à explosion. La sidérurgie et la chimie de synthèse se développent. L’invention du télégraphe et du téléphone révolutionnent les moyens de communication. L’automobile et l’avion font leur apparition au début du 20ème siècle. Les grandes usines se développent avec les modèles d’organisations productives imaginés par Taylor et par Ford.

1969 – la troisième révolution industrielle – LA TECHNOLOGIE

Le développement de l’énergie nucléaire, aux capacités énergétiques exponentielles va voir apparaitre dans la deuxième partie du 20ème siècle une troisème révolution industrielle. C’est l’avènement de l’électronique (nourie par l’arrivée du transistor et du microprocesseur) ; mais aussi des télécommunications et de l’Informatique. Les Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication (NTIC), la miniaturisation, la nanotechnologies, l’augmentation des capacités de calculs des ordinateurs et les capacités de stockage des servers, l’apparution des Data Centers sont autant d’avancées qui ouvrent les portes à d’infinies possibilités : la recheche spaciale, la biotechnologie, et la poussée de l’automatisation dans l’industrie (le robot entre dans les usines).

La première révolution industrielle a utilisé l’eau et la vapeur pour mécaniser la production, la seconde a utilisé l’énergie électrique pour créer la production de masse et la troisième propulsée par le nucléaire a utilisé l’électronique et la technologie de l’information pour automatiser la production.Si les trois premières révolutions industrielles se sont essentiellement basées d’une manière ou d’une autre sur le développement énergétique, la quatrième révolution industrielle quand elle s’appuie la troisième ; la technologie et le numérique.

De nos jours – la quatrième révolution industrielle – LA DIGITALISATION ET L’INDUSTRIE 4.0

« Nous y sommes en plein » (pour parler terre à terre)… ; la quatrième révolution industrielle. Elle se déroule sous nos yeux. Elle est connue pour être la seule révolution des quatres à ne pas tirer racine et dans le développement énergétique. Elle été impulsée par un nouveau phénomène technologique : la digitalisation. Le digital, avec le monde virtuel qu’il crée nous permet de piloter et contrôler le monde physique.Le développement de l‘Intelligence Articielle, du Machine Learning (je reviendrai sur ces 2 terminologies dans un autre blog) permettent à la machine d’apprendre et de réflechir comme l’homme. Les industries tendent à connecter entre elles l’ensemble des moyens de production et de permettre leur interaction en temps réel. L’usine 4.0 rend possible la communication entre tous les différents acteurs et les objets connectés au sein d’une ligne de production grâce aux technologies de Cloud, de Big Data Analytics, de l’IoT (Internet Of Things) ou en Français l’Internet des Objets.

Votre domicile avec ses équipements électroménagers pourraient être connectés aux magasins (supermarchés, magasins de vêtements, etc). dans lesquels vous faites habituellement vos achats ; de sorte qu’en fonction de votre consommation, votre frigo pourraient passer commande et être approvisionnée sans que vous ne fassiez aucune course. Votre compte bancaire est connecté. Les achats, les paiements et les livraisons se font sans votre votre intervention, mais sur votre paramétrage et configuration préalable. L’homme reste quand même toujours maître. En fonction des évènements auxquels vous allez participés (soirées, concerts, etc.), la tenue adaptée peut être commandée par votre garde-robe connectée qui connait déjà vous goûts et habitudes vestimentaires, votre taille, etc. Quand vous quittez le bureau, votre voiture sait que vous êtes entrain de venir. Elle se met en position. En même temps, de façon prédictive, on sait que vous rentrez à la maison et un ensemble de choses se mettent à être préparées pour vous : la télévision, la nouriture, la climatisation, l’eau, etc. Je m’arrête là ! Les possibilités sont infinies. Ca se voit !

De nos jours, les maisons sont connectées et les assistants vocaux (Google Home, Amazon Echo, Apple HomePod, etc.) permettent de contrôler de nombreux utilitaires de la maison.

Avec la domotique, vous contrôlez toute votre maison du bout des doigts avec votre smartphone. « La domotique est l’ensemble des techniques de l’électronique, de physique du bâtiment, d’automatisme, de l’informatique et des télécommunications utilisées dans les bâtiments, plus ou moins « interopérables » et permettant de centraliser le contrôle des différents systèmes et sous-systèmes de la maison et de l’entreprise (chauffage, volets roulants, porte de garage, portail d’entrée, prises électriques, etc.). La domotique vise à apporter des solutions techniques pour répondre aux besoins de confort (gestion d’énergie, optimisation de l’éclairage et du chauffage), de sécurité (alarme) et de communication (commandes à distance, signaux visuels ou sonores, etc.) que l’on peut retrouver dans les maisons, les hôtels, les lieux publics, etc. ». Wikipédia.

Les applications métiers comme les CRM (Customers Relationship Manager) pour le secteur industriel sont déjà nombreuses : maintenance prédictive, amélioration des prises de décision en temps réel, anticipation des stocks en fonction de l’avancement de la production, meilleure coordination entre les métiers, etc. créent un système global interconnecté.

industry-2496192

Dans le domaine de la santé, les applications sont tout autant utiles qu’infinies. La telemedicine atteindra des niveaux impressionnants. Déjà de nos jours, les montres connectées mesurent, enregistrent et même analysent des constantes : fréquences cardiaques, tensions artérielles, etc. Des nano-robots circuleront tranquillement dans nos vaisseaux sanguins comme nos globules pour atteindre toutes les parties de notre corps afin de prévenir ou soigner des pathologies. Votre t-shirt ou chemise sera demain équipé de capteurs qui traqueront votre état de santé, connecté à votre médecin qui vous soignera à distance ; sans même que vous ne vous en rendiez compte des fois. Bref ! Les possibilités sont de l’ordre de l’infini…

La quatrième révolution industrielle est celle qui n’a pas son encrage dans le développement énergétique ; donc n’a pas l’inconvénient d’être énergivore. Mieux encore, elle sera économique en terme d’énergie avec l’utilisation des énergies renouvelables. Dans son schéma d’évolution, elle intègre de plus en plus des énergies renouvelables comme le solaire, l’éolienne et la géothermie. On peut lire dans la Newsroom sur le site de Apple ceci : « Tous les sites d’Apple sont à présent alimentés à 100% par de l’énergie renouvelable« .

Les dates et périodes peuvent différer d’une source à l’autre mais les intervalles de périodes de chaque révolution ainsi que les points marquants restent généralement les mêmes.

Face à cette interconnexion massive et cette digitalisation globale dans laquelle l’humanité s’est engagée où l’Internet s’invite partout, il se pose clairement la question sécurité et de protection de la vie privée, des données à caractères personnels, de la cybersécurité industrielle, etc. Le véritable défi est un défi de cybersécurité et ce secteur sera au premier. Ça ne sera pas exagéré de dire que la cybersécurité est au premier plan des métiers d’avenir. Il l’est déjà à plusieurs égards.

Si vous avez aimé cet article, suivez notre Blog, laissez un commentaire, partagez l’article sur vos réseaux sociaux et avec vos contacts (Facebook Twitter, LinkedIn, WhatsApp, Messenger, etc.). N’oubliez surtout pas de vos abonner à notre Newsletter.

Cliquez ici pour vous abonner à notre Newsletter et recevoir régulièrement les notifications.Oui c’est trop demandé mais c’est pour faire avancer la science !

bzo

10 commentaires

Répondre à Issouf Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s